La croix: une histoire de quatre gardiens d’une bien grande maison.!???

Pas de commentaire

La croix n ‘est peut être qu’une histoire d’étoile parmi des étoiles, peut être n ‘appartient t’elle pas spécialement aux chrétiens, mais peut être que le christianisme appartient à un arbre, tel la branche d’un arbre multimillénaire au milieu d’une infinité de branches, et la merveille c ‘est peut être l’histoire entière de l’arbre aimé dans toute son intégrité et qui arrive à s’extraire du chaos…, lorsqu’on ne perd pas le fil de la vie en cours de route…

Dans cette article, je vous prête mes yeux pour survoler l’histoire de la croix dans le monde, ou puis-je dire une alliance de 4gardiens…des témoignages, des croyances, des traductions qui ont chacune leur contexte et leurs originalité au gré des époques, des cultures et des civilisations depuis les moindre recoins de la Terre, sur chaque continent et même dans des îles éloignés.

La liste est bien longue… je vous laisse répondre par vous même à quelle culture chaque croix et chaque représentation symbolique appartient. Je vous indique des noms en vrac, 4 gardiens de Brahma dans l’hindouisme, 4 gardiens du Bouddhisme qui viennent s’incarner de temps à autre en bodhisattva. 4 évangiles, 4gardiens d’une même étoile, là ou je rejoins la vision d’Ezechiel. 4 gardiens dans de nombreux shamanismes ancestraux… Taoïsme de Laozeu, arts et peintures de Léonard de Vinci et de bien d’autres, hiéroglyphes d’Egypte, Azteques, Incas, Mapuche, Celtes, Maohi, Hébraïsme, etc… je vous laisse libre d’aller plus loin par vous même, faites votre propre investigation si votre vie vous y invite.

Par la suite veuillez trouver un écrit au fil de la plume, pour souhaiter la paix à tout le monde, à l’occase du 04/04/2020, et la bonne occasion de faire un clin d’œil à cette histoire à 4 branches…

Peut être qu’aucune croyance n’a raison de se comparer plus que de s’écouter et se contempler, laquelle de toute serait plus maline pour vouloir s’approprier la Terre et ce mot « Dieu » jusqu’à être capable d’appeler des hommes à la guerre en son nom?

Du passé au présent,

Certains hommes ont plongé profond dans leur cœur et dans leur âme pour traduire des choses en bien des lieux et des époques, et d’autres en ont fait les récits et parfois les récits s’éloignent de l’âme qui animait les protagonistes de l’histoire avec le temps, et se déroutent du contenu qu’ils avaient œuvré à transmettre. S’éloignant du cœur et de l’âme et de bien des sagesses primordiales du vivant avec le temps, jusqu’à parfois faire le contraire lorsque l’ambition, la peur et l’ignorance envahit les esprits… enfin d’autres mettent les récits qui les arrangent à leur service pour contourner ce qui à l’origine était à surmonter au fil de l’existence… et une fois que le fruit empoisonné a commencé à germer, il reste de moins en moins de monde pour croire que la vie puisse être possible différemment. Ainsi, cycliquement l’humanité semble traverser les jours et les nuits…

De cette manière des questions me traversent…Qui peut prétendre que ses parents comme ses ancêtres lui appartiennent? Et après avoir survoler ces symboles comme ces témoignages à travers le monde, je vous demande: « qui peut se battre au nom de parents éloignés qui semblent bien être les mêmes? Je crois bien de la même manière qu’aucun ange ou ancêtre amoureux du vivant ne peut être arboré devant une armée terrestre, au risque de le condamner avec des idées loin de la vie, jusqu’à le tuer par la tristesse et l’inhospitalité terrestre au milieu des conflits, le jour ou il reposera ses pieds à nouveau sur terre, comme on tuerait un parent déchiré en morceau lorsque ses ainés, ou ses descendants déservent la vie et se disputent l’appartenance ethnique d’un être qui n ‘est de toute manière qu’à lui même ou à la vie elle même. Comme si les hommes ne voyaient pas que le ciel est le même pour toute l’humanité de cette Terre, ne voyons nous pas que tout ceux qui se tournent vers le soleil et les étoiles reçoivent de la lumière sans restriction? Apparemment pas de mur entre les étoiles, pourquoi ne pas les contempler plus jusqu’à s’en inspirer profondément? Pour ma part, je vois qu’elles se contentent d’exister, cultivant juste des distances vertueuses entre elles pour leur permettent de rayonner en paix à leur juste place selon leur propre cycle et leur propre destinée.

Regard sur aujourd’hui

Aujourd’hui, la mode semble continuer de faire des cases, de couper l’intégrité de la vie et de la terre en morceau, et que chacun revendique et défende ce qu’il estime être une propriété et une extension de son individu aussi grande que possible dans le monde matériel, et fermant la porte à de nombreux humains dépossédés pour offrir des privilèges souvent méprisés à d’autres…la peur de manquer, un bien grand dilemme avec 8milliards d’humains sans compter l’inquantifiable vie sous toutes ses forme qui les soutient.

« Ma terre, mes dieux, ma mère, mon père, mes ancêtres , ma femme, mes enfants, mon chien, ma maison, ma voiture ». mais derrière le mot « moi », que se cache t’il, quelle vérité ou quelle guerre? …

L’histoire d’un lien d’amour et d’entraide avec ce qui accompagne un chemin individuel? ou alors une histoire de possession, de peur et d’orgueil de l’homme devenu dis-confiant, l’homme qui revendiquerait des possessions au delà de ses capacités et de son humilité, au delà des véritables liens amoureux qu’il saurait tisser? Je crois qu’un homme qui est source d’amour et qui est lié d’amour à ce qui l’entoure n’a aucune raison de craindre ni de perdre ce qu’il aime, il n’a qu’à s ‘évertuer, à apprendre à cultiver ses liens vitaux chaque jour, à aimer plus fort, et à croire que ce qui est doué d’un grand amour finit toujours par inviter des merveilles justes à se joindre à lui. Ainsi il ne termine jamais désenchanté à danser seul avec ses regrets, même si il doit traverser les tempêtes et braver son monde pour cela.

Un regard sur l’avenir

Je crois que lorsque les hommes seront prêt, ils trouveront la volonté inaltérable de vivre en paix, le contraire deviendra trop insoutenable, alors je crois qu’ils trouveront leur courage d’ouvrir les yeux pour chercher le lien qui les unit, ils feront des efforts à se contempler en profondeur, et à s’écouter les uns et les autres et pas uniquement avec les mots et des apparences séduisantes, ils feront des efforts pour être juste, à ne pas sur-occuper le monde de leurs actes et leurs jugements, ne voulant pas être ni privé ni jugé ni envahit, ils apprendront à ne pas convoiter, ni dérober, ni envahir la vie et la terre soignée par un autre, liée aux entrailles et au chemin d’un autre. Je crois que le bon sens invitera beaucoup de monde, les uns après les autres au fil de l’épuisement de leur combativité et des désillusions face aux récoltes chaotiques. Le monde sera invité à poser son orgueil, ses préjugés, et ses ambitions à terre, ils poseront leurs masques et feront des efforts de comprendre la lecture du vivant de leurs voisins derrière l’apparence, l’effort d’apprendre à naviguer dans un monde de parfums sans abimer les essences qui leur déplaisent et sans détruire les remèdes qui ne sont pas les leurs, ils apprendrons à voir entre les lignes et trouver les résonances dans la traduction originale que d’autres dans le monde ont essayé de faire concernant des choses qui sont à la base les questions de tous sur la condition du vivant en nous et autour de nous…

Ecouter ce qui résonne avec la vérité intérieur en soi, propre et unique à chacun, jusqu’à savoir écouter pleinement celle de l’autre sans filtre, et s’enrichir de son regard sur une Vérité qui nous contient tous. Un mot « vérité » qui suscite tant de conflits et de faux semblants, un besoin de comprendre la Vie et les remèdes qu’elle suggère quand la souffrance frappe à la porte à son heure pour chacun. La vie tel une force d’expansion d’un univers entier ne rentrera jamais dans aucune case ni aucune idées. Alors on ne peut que accepter d’être part de l’aventure pour se lier à la diversité de ses merveilles depuis notre propre chemin. Alors peut être que personne ne peut dire à l’autre qu’il a tort de voir et de sentir ce qu’il vit, l’important est de souhaiter que ça l’aide à marcher, à trouver sa voie, à aimer et à vivre…? Ainsi c ‘est juste a souhaiter qu’on puisse partager plus librement certaines richesses en chacun, qui trop souvent terminent en grandes pertes, tels des dons, des remèdes, des vertus qui auront été enfermées par peur d’être rejeté par les idéologies dominantes du collectif. Et ainsi mal-heureusement retenues par beaucoup jusqu’au dernier souffle…le contre nature, l’inhumain lorsqu’il devient la norme, ca demande bien souvent à d’autre des efforts surhumains, à surmonter le poison qui les détruisent de l’intérieur… l’un est parfois confortablement assis sur la morale pendant que l’autre est trainé dans la poussière, s’effaçant devant le choix impossible entre être intègre à soi ou être integré, combien de temps une société qui demanderait de tels choix contre nature peut elle durer avec des convictions mortelles pour une part de son peuple?

La gratitude d’un lien aimant à l’opposé du besoin d’en juger, ni l’appartenance, ni quelle est la cause et quelle est la conséquence?

Nos ancêtres et nos aînés ont permit que nous soyons en vie aujourd’hui, nous sortons du ventre d’une mère, elle même sortie du ventre d’une autre mère et à l’origine nous étions poussière de la même Terre, alors peut être que la gratitude suffit? Et pour ce qui est du soleil et des étoiles, plutôt que de mener des guerres qui éloignent toujours plus les hommes de leur paix, aux noms d’étoiles qu’ils revendiqueraient comme uniquement à eux? La plupart n’en connaissent pas les profondeurs intérieur ni le cœur autrement que par des récits et des témoignages indirectes, alors peut être que tout autant la gratitude suffit?

Et la Terre elle même est descendante de poussières et de fragment d’ étoiles et continue d’être aimée par les étoiles, et peut être est elle tout autant une mère pour aider la progéniture de l’univers à naître, à grandir, à se rencontrer ? …bref de quoi se perdre dans les méandres de la pensée ou bien juste sentir ce que l’on peut sentir et découvrir petit à petit au fil des épreuves…et encore une fois, peut être finit on par y trouver sa gratitude?

Pourquoi des hommes expliquent à d’autres ce qu’ils n’ont jamais chercher à voir à cœur, ni a rencontrer par eux même, ailleurs que dans des livres? Peut être qu’à la base, le seul moyen de ne pas se noyer dans une déroute collective, c ‘est un dicton qui suggère de ne pas donner au monde autre chose que sa propre médecine, celle que l’on a exploré, que l’on a vécu et que l’on porte ensuite en soi.

En mon sens, la paix est tel une fabrique de merveille, un fruit qui a aussi incroyablement bon gout que le nombre des efforts de le cultiver, le nombre et l’ampleur des courages et des vertus impliqués, la paix a aussi bon gout que l’amour et la joie qui chaque jour lui font grâce…

La paix est une mélodie qui sonne juste pour tout le monde, quand les hommes trouvent le courage d’accorder leurs instruments entre eux…lorsque chacun écoute et trouve sa juste place pour s’exprimer intègrement et prendre part de la merveille à son moment…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s